Questions fréquentes

 Une Question ?

Si vous ne trouvez pas la réponse à votre question, vous pouvez nous contacter.
Nous serons heureux de vous aider.


Veuillez laisser ce champ vide.

Cliquez sur l’une des questions ci-dessous pour afficher la réponse.

Le test théorique doit-il être réalisé et validé avant la pratique ?

Il n’y a pas d’obligation particulière. L’organisme testeur peut planifier ses tests de la manière dont il le souhaite. En revanche, si les dates d’obtention de la partie théorique et de la partie pratique sont différentes, alors la date d’obtention retenue sera celle à laquelle le stagiaire a obtenu les deux parties, c’est à dire la date à laquelle il a passé avec succès les deux épreuves.

Un candidat échouant à la partie théorique du Caces® tout en réussissant la partie pratique doit-il repasser les deux tests ?

Non. La partie théorique et la partie pratique sont chacune valable 6 mois. Le stagiaire dispose donc de ce délais pour repasser et valider la partie manquante. Une fois les six mois écoulés, la partie réussie n’est plus valable. Par conséquent les parties théorique et pratique sont à repasser en intégralité.

Pour une même recommandation, un candidat qui souhaite passer le Caces® pour plusieurs catégories d'engins doit-il repasser le test théorique pour chacune d'elles ?

Non. Le candidat passant son Caces® dans plusieurs catégories de la même recommandation ne passe qu’un test théorique. Celui-ci est valable six mois (à condition de passer le Caces® avec le même organisme testeur). La date d’échéance sera celle du premier Caces® livré pour cette recommandation.

L’aptitude médicale est-elle obligatoire pour pouvoir passer le Caces® ?

Il n’existe aucune obligation particulière. Il est tout de même souhaitable que l’entreprise s’assure de la bonne aptitude médicale de ses candidats avant d’engager une démarche de formation.

Combien de tests peut-on faire par jour ?

Les recommandations stipulent un nombre maximum de test par testeur, en prenant comme base une catégorie testée par test.
Un testeur ne peut donc pas faire passer plus de 6 tests pratiques par jour, à l’exception de la R389 pour les catégories 1, 2 et 6 pour lesquelles il est toléré jusqu’à 9 tests par jour.

Quelle est la valeur d’un test sec au regard des obligations réglementaires ?

La réglementation fait obligation à l’employeur de mettre en œuvre un contrôle des connaissances et savoir-faire de l’opérateur pour la conduite en sécurité de l’équipement de travail. La circulaire ministérielle du 15 juin 1999 considère que le CACES® est un bon moyen de satisfaire à cette obligation. Le test «sec» est donc une possibilité. Les recommandations rappellent que si des lacunes sont identifiées avant ou pendant les tests il appartient au formateur ou au testeur de proposer des solutions pour les combler, à savoir un complément de formation qui sera prodigué par un formateur autre que le testeur.
Rappel : la réglementation fait état de l’obligation d’une formation adéquate du salarié dans ce domaine.

Lors du renouvellement du Caces®, le candidat devra t-il repasser toutes les épreuves théoriques et pratiques ?

Le CACES® est valable 5 ans (10 ans pour la R 372m). Au bout de cette durée, le candidat devra donc repasser son CACES®. Pour cela, il devra satisfaire à toutes les épreuves théoriques et pratiques pour obtenir son nouveau CACES®.

Le Caces® est-il obligatoire?

Non, seule l’autorisation de conduite délivrée par l’employeur est obligatoire, mais l’employeur doit  vérifier les aptitudes et les compétences du conducteur avant de lui délivrer l’autorisation de conduite.